Yohji Yamamoto, maître de l’ombre

Featured Video Play Icon

Dans ce documentaire filmé et dirigé par Phil Sansom, on nous dévoile les pensées de Yohji Yamamoto et ce qui a fait ce qu’il est aujourd’hui et ce qu’il représente. Pour vous rappeler Yohji Yamamoto a créé sa maison en 1971 et fit son premier défilé Parisien en 1981, on connaît le style Yamamoto, un style très Dark and shadow avec le noir comme couleur la plus représentative de ses collections.

C’est dans ce rare portrait monochromatique réalisé lors du défilé AH16 que Yohji nous offre sa vision non conformiste lors des castings, de ses déplacements et de ses échanges avec son équipe. Un aperçu rare et personnel des pensées du maitre qui nous emmène avec lui dans son aventure Y-3.

D’ailleurs parlons de Y-3, c’est en quelque sorte un nouveau départ pour Yohji Yamamoto et c’est grâce à cette dernière qu’il a réussi à faire parler une autre partie de son âme.
Un jour il explique être arrivé à un constat « I watched carefully around the streets in New-York, the streets in Paris, the streets in Tokyo, there were so many running people, trying to care about their body ». C’est en voyant tous ces gens entrain de courir afin de prendre soin de leur corps qu’il s’est rendu compte qu’il y avait un réel engouement pour le sportswear. Il sentait que les gens voulaient se sentir bien dans leur vêtement mais voulaient aussi rester élégant, c’est en ce point que son envie de collaborer avec Adidas vu le jour ! La marque aux trois bandes était pour lui la plus en avance sur son époque alliant un style sport mais élégant et autant dire totalement « style in motion » qui est aussi la Baseline du 160gMagazine. De plus Adidas était très présent au Japon, pays d’origine de Yohji.

C’est donc en 2001 que Yohji Yamamoto et Adidas commença leur collaboration et cela fut le début de l’aventure Y-3 ou comme il l’appelle lui-même « Yohji Number 3 ». Et aujourd’hui Y-3 s’est placé comme la marque qui a su rendre le sportswear comme chic et élégant.

Yohji Yamamoto finit par nous dire que « If Y-3 disappears, all the fashion will have a damage. This is my purpose ».
Serait-ce une mise en garde ?